N°1 Preum’s vous raconte.

tumblr_inline_ogug0wy6671uzaq4i_500

Au début, tout ça n’était qu’une idée. Le genre qu’on lance, comme ça, au détour d’une conversation. « Tiens, pourquoi je ne lancerais pas mon propre magazine ? » Rien de bien assuré. Rien de bien certain. Une idée quoi. Aujourd’hui, elle me semble pourtant bien lointaine cette phrase balancée sans tellement de réflexion sur la table du salon…
L’idée n’est plus, non pas parce qu’elle a été abandonnée, mais simplement parce qu’elle a laissé place au concret.  Et le concret, croyez-moi, ça vous file une putain de trouille.
Parce que « concrètement », voilà le topo : j’ai 26 ans, un diplôme d’école supérieur en poche, je pointe au chômage et toutes mes économies se sont transformées en ce qu’ils appellent un « dépôt  de capital ». Pour être politiquement correcte (vous verrez vite que c’est pas mon atout principal… Mais comme c’est le début, qu’on apprend tout juste à se connaître, faisons un effort !) : je suis entrepreneur.

Couple singulier

A l’origine, la « fameuse idée » nous est venue en cherchant du travail. Je dis « nous » parce que, fort heureusement, je ne suis pas toute seule embarquée sur ce bateau qui prend parfois l’eau. Nous c’est donc moi, Sara, journaliste, et Clara, 26 ans également, toutes ses dents, graphiste. « Nous », c’est une histoire qui remonte à loin. Je vais vous la raconter, l’intro au moins, pour que vous puissiez saisir le lien. Ou tenter, plutôt.
Nous, on s’est rencontrées à 12 ans, sur les bancs d’un petit collège de banlieue parisienne. Et c’est dingue de constater à quel point, à 12 ans déjà, on est l’ébauche parfaite de ce que l’on deviendra plus tard. Clara aurait pu être présentée à l’époque comme l’archétype de la petite fille idéale : aussi jolie qu’un soleil en hiver, artistiquement lunaire, et déjà portée par une véritable humanité teintée de candeur enfantine. Clara aimait colorier, dessiner, fabriquer, modeler absolument tout ce qui passait sous ses yeux. Moi, à l’inverse, j’étais du genre beaucoup moins fun : très terre à terre, déjà piquée par le virus de la lecture et dotée d’une répartie en inadéquation avec mon âge. Je parlais peu, pensais trop. Le duo ne semblait pas fait pour durer. Et pourtant…

Esquisse

C’est autour d’un exercice de classe que le rapprochement s’est fait. Et ça va sembler aussi cliché qu’inventé, mais c’est pourtant bien vrai : nous devions créer un livre ou un magazine, du début à la fin. Le rendu final se devait d’avoir l’apparence d’un véritable ouvrage, dont nous étions les seuls auteurs. A 12 ans donc, Clara et moi entamions notre toute première collaboration. J’étais naturellement en charge de l’écriture; elle, des dessins et de la conception du support. Nous voilà donc, 14 ans plus tard, à recommencer l’histoire. Sauf que cette fois, le papa de Clara n’est plus notre imprimeur et Mme Dhuit notre unique juge. Maintenant, plus question de sauter de joie pour un 18/20. Maintenant, nous jouons dans la cours des grands.

#OnVaKiffer,MaisPasQue…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s