N°8 BAM, les fourmis sont dans les rues

Après des mois de travail acharné, de maquettes jetées et recommencées, d’articles supprimés et retapés, et surtout, après des semaines de démarchage commercial, on y était. Preum’s allait être distribué. D’ici quelques heures, des hôtesses envahiraient la ville pour distribuer gratuitement, directement devant les écoles, des centaines de magazines. Bon, en vrai, il ne s’agissait…

N°7 Uppercut en pleine face

À la veille de la sortie officielle du premier numéro de Preum’s, Clara et moi avons pris un claque. Du genre revers, bien fort, bien sec, bien violent. On avait tenté, quelques semaines avant, d’intégrer l’accélérateur de start-up du groupe Sud Ouest. On avait passé les épreuves de sélection, puis le grand oral. C’était pas…

N°6 Démarche pour marcher

On a compris, au fil des mois, que les subventions ne pleuvaient pas. Même pas un petit crachin, du genre léger, mais qui mouille un peu. Non, rien, sécheresse absolue. Du coup, les annonceurs étaient notre seule source de revenus. Sauf que, vendre un magazine qui n’existe pas encore et qui propose un concept novateur…

N°5 Accepte les compliments, essuie les refus

Pour financer un magazine gratuit, il faut évidemment de la publicité, mais pas que. Il est aussi possible d’obtenir des financements, des aides de l’État, de la région, du département, ou même de la ville. La plupart des gratuits, d’ailleurs, est largement subventionnée. Sauf que, contrairement à nous, ces mêmes journaux sont majoritairement détenus et…

N°3 Du gratuit pour les petits

Après une brève étude de marché, nous nous sommes vite aperçues que la seule presse en croissance ces dernières années était la presse gratuite.